Distraction

If it was true last week, it certainly is now as well: we can’t wait (for baby to arrive).

We are struggling to distract ourselves, and I for one can’t concentrate on anything, which makes distraction time… well, distracted. With amusing thoughts like things that could go wrong, foetal distress signs I could miss, ‘how come the baby is not moving right now?’… etc. Truth be told, we also have more enthusiastic moments, when it feels like Christmas eve… every evening. At the very least, we know he’ll be here Friday – doctor said to check in at the hospital Friday morning, if baby doesn’t show up until then.

But that’s 4 long distracted days away.

Si c’était vrai la semaine dernière, ça l’est d’autant plus maintenant : nous n’en pouvons plus d’attendre (que le bébé arrive).

Nous essayons comme nous pouvons de nous distraire, et je ne semble pas pouvoir me concentrer sur rien, ce qui… eh bien, me distrait de mes distractions. Avec des pensées amusantes comme ce qui pourrait mal se passer, les signes de détresses foetales que je pourrais manquer, ‘pourquoi le bébé ne bouge-t-il pas à l’instant même?’… etc. Mais bon, nous avons aussi des moments plus enthousiastes, où on se sent comme à la veille de Noël… chaque soir. Au moins, nous savons qu’il sera là vendredi – le docteur a dit d’entrer à l’hôpital vendredi matin, si le bébé n’arrive pas d’ici là.

Mais vendredi est encore à 4 longues journées distraites d’attente.


Recevez les prochains articles

Vous avez apprécié ce contenu? Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles dès leur publication. 😊 (Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.)

Laisser un commentaire