Une soirée de nostalgie

Transl. « An evening of nostalgia »

Saturday was my high school reunion. I think there was a committee that was supposed to take care of this, but nobody planned anything in the end, so one gal decided she’d start a chain reaction of calling a bunch of people and tell them to invite everyone they still had contact with, and we’d all meet up at a coffee-bar – co-owned by a former student – from mid-afternoon. (I think the Facebook wave might have been a catalyst to the event at the start, but I don’t have all the details.)

Turned out it worked nicely, as when Amé and I got there by 3h30 or so the place was already full of people. I’m terrible with crowd-count… but there was maybe a hundred people around at the reunion’s high point. Granted, my year probably counted a lot more students, but it felt like most people were there, still.

Amé and I were thinking we’d drop by and, if bored or annoyed, we’d just leave. I figured it would be much (boring?) recounting of everyone’s life in the present (and I had forgot to rehearse my life story, shoot!) but, while there was a lot of that indeed, it didn’t weigh down the conversations as much as I thought, and we had fun seeing everyone again. I talked to a LOT of people through the afternoon, and by 6pm Amé and I were still there, finishing up a plate of nachos for sustainment. We went out for dinner with a bunch of old friends around 7pm, for some catching up and general nostalgia, and it was 10pm already when Amé dropped me off at Christine and Mathieu’s place. Fun was had, in the end.

The evening didn’t quite end there. To attend the reunion, I’d been bailing on a party with the people from work – nothing less than sushi and an evening of games and hanging out, darn! – but I joined in at 10pm, to find everyone playing the same game of cards we play every lunch hour of the week, albeit with more merriment and liquor. We had entrusted Xavier to the care of Frank’s family for the night, and so Frank and I – we work for the same company, and he’d been at that sushi dinner while I was out – ducked parental responsibilities for the evening – except I couldn’t drink alcohol for being all pregnant, but oh well… – and stayed up late having fun. More nostalgia springing up there, in the form of old video clips (YouTube 480×360 streaming videos on a high-definition big screen, whose idea was that?). We went to bed around 1am… which might not seem very crazy to you, but remember that we’d started all this mid-afternoon and we’re the parents of a toddler. Morning after came quickly for Frank. I handled it better: I hadn’t had any alcohol and I have insomnia these days anyway, so I’m often sleepy by default. The nachos were the toughest part to handle for this pregnant girl’s stomach.

Halloween
Alright, this recounting is done. Next week is Halloween, so this weekend Frank and I need to find some costumes and carve some pumpkins – work is having costume and pumpkin contests at lunch, so we have to come up with something good. We also have to stuff many bags of treat for the over-a-hundred kids that will show up in the evening. Our house is at the epicenter of our suburban district, next to the school and library, and the trend nowadays is to pack all the kids in a minivan and head for the neighborhood with the most streetlights, which results in bands of 10 knocking on our door all evening.

Only one chocolate per bag this year.
Samedi, c’était mon conventum du secondaire. Je crois qu’il y avait un comité qui devait se charger de cela, mais personne n’a rien organisé à la fin, alors il y a une fille qui a décidé de démarrer une réaction en chaîne en appelant un paquet de monde et leur disant d’inviter tous ceux avec qui ils étaient encore en contact, et nous devions nous rencontrer à un café-bar – dont la co-propriétaire est une ancienne étudiante de notre année – à partir du milieu de l’après-midi. (Je crois que la vague Facebook a été un catalyste pour l’événement à un certain point, mais je n’ai pas tous les détails.)

Ça a bien marché, en définitive, puisque quand Amé et moi nous sommes pointées vers 3h30 l’endroit était déjà rempli. Je n’ai aucun talent pour estimer les foules… mais il y avait peut-être une centaine de personnes au plus haut de la réunion. D’accord, notre année comptait probablement pas mal plus d’étudiants que cela, mais on dirait quand même que la plupart du monde était là.

Amé et moi pensions passer faire un tour et, si emmerdées ou ennuyées, nous n’avions qu’à nous pousser. Je croyais que ça se résumerait à beaucoup de (ennuyant?) racontage de la vie de tous dans le présent (et j’avais oublié de pratiquer mon histoire de vie, zut!) mais, malgré qu’il y avait beaucoup de cela effectivement, ça ne chargeait pas les conversations autant que je croyais, et nous avons bien aimé revoir tous le monde. J’ai parlé à BEAUCOUP de gens durant l’après-midi, et rendu à 18h Amé et moi étions toujours sur place, finissant un plat de nachos pour nous soutenir. Nous sommes sortis souper avec quelques vieux amis autour de 19h, pour un peu de rattrapage et de nostalgie, et il était 22h déjà quand Amé m’a déposée chez Christine et Mathieu. Nous avons bien aimé l’événement, finalement.

La soirée ne s’est pas terminée là. Pour aller au conventum, je manquais un party avec la gang de la job – rien de moins que des sushis et une soirée de games, zut! – mais je me suis joint à eux à 22h, pour retrouver tout le monde qui jouait au même jeu de carte que nous jouons chaque midi de la semaine, quoiqu’avec un peu plus de rigolade et d’alcool. Nous avions confié Xavier à la famille de François pour la nuit, alors François et moi – nous travaillons pour la même compagnie, et il était à cette soirée sushi pendant mon autre sortie – avons faussé compagnie à nos responsabilités parentales pour la soirée – sauf que je ne pouvais pas boire d’alcool, enceinte que je suis, mais bon… – et sommes restés debout tard à s’amuser. Encore un peu de nostalgie au rendez-vous, sous la forme de vieux vidéo clips (des vidéos YouTube 480×360 compressés sur un écran géant haute-définition, c’était l’idée de qui ça?). Nous sommes finalement allés au lit vers 1h du mati… ce qui peut vous sembler très raisonnable, mais rappelez-vous que nous avions commencé tout ça dans l’après-midi et que nous sommes les parents d’un bambin. Le lendemain matin est arrivé vite pour François. Je m’en suis mieux tirée : je n’avais pas bu d’alcool et je fais de l’insomnie ces jours-ci de toute façon, alors je suis souvent fatiguée par défaut. Les nachos étaient la partie la plus difficile à traverser pour mon estomac de femme enceinte.

Halloween
D’accord, c’est terminé pour le racontage. La semaine prochaine c’est l’Halloween, alors en fin de semaine François et moi devons nous trouver des costumes et décorer des citrouilles – il y a un concours de costumes et de citrouilles au dîner au travail, alors il nous faut trouver quelque chose de bien. Nous aurons aussi à préparer les sacs de bonbons pour au-dessus d’une centaine d’enfants qui se pointeront dans la soirée. Notre maison est au centre de notre secteur de banlieu, à côté de l’école et la bibliothèque, et la mode de nos jours est de faire entrer tous les enfants dans une minifourgonnette et amener tout ce beau monde dans le quartier ayant le plus de lumières de rue, ce qui nous donne des bandes d’enfants par dizaine qui cognent à la porte toute la soirée.

Juste un chocolat par sac cette année.


Recevez les prochains articles

Vous avez apprécié ce contenu? Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles dès leur publication. 😊 (Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.)

5 commentaires sur “Une soirée de nostalgie”

  1. N.B. : Le terme « alcool » ne prend pas de h en français. 😉
    Bien contente de savoir que tu t’es bien amusée! Eh oui: ils en parlaient partout, sur Facebook de votre réunion… (Ahh.. je sais; j’ai fini par m’abonner! Je pense que je dois avoir environ 8 cafés de prévus avec des anciens amis et ça fait seulement une semaine que je me suis inscrite… hehe)

  2. Hey, I like the new theme you have up. Sweet look!

    I know exactly how late 1 AM is for a pregnant mom (and it’s not much easier on the accompanying dad, either). I’m impressed.

    I never really kept in touch with anybody from high school after grad. I went to my 10-year reunion several years ago, but I’m not too sure if I’ll do any more when and if they get planned. I prefer the smaller events to the crowded events.

  3. 1 am gets alot scarier when you have a fussy alarm clock in the next room that cannot be reasoned with or reset.

    I skippe dmy 10-year, but will probably try to make whatever next reunion they plan. I already keep in touch with all the high school folks I really want to keep up with, but there are lots I’m just curious enough about to spend an evening hob-knobbing with them. Besides..now i have kid pictures to show off 😉

    Nice new look for the place. I’m envious.

  4. I dabbled for an hour yesterday, trying to come up with a automnal look… I was of half a mind to take it down today (or slap a pic of Xav in the background), but I guess I’ll keep it up for the fall. I’ll come up with something else when the snow falls.

    I, too, prefer small gatherings, but I enjoyed this one despite the crowd.

    Karine, c’est corrigé pour l’alcool. En fait, je l’ai épellé deux fois correctement, mais je venais de taper la version anglaise et j’ai laissé échappé l’orthographe anglaise pour la première instance du mot. Merci Mme Grammaire. 😀 Ouais, je suis curieuse du phénomène Facebook, mais pas assez pour m’inscrire – je me méfie un peu du temps que je pourrais y passer. François a tenté de s’y inscrire par curiosité, mais il a rencontré pleins d’embûches et il dit que tu devras lui donner des trucs. Il faudra aussi que tu me donnes les détails sur les nouvelles de notre école secondaire sur Facebook.

Laisser un commentaire