Une (première) année dans la vie d’une petite fée One (first) year in the life of a little fairy

Il y a toute une année, déjà, que j’étais allongée sur un lit d’hôpital tout souillé de sueur, de sang et de fluides, tremblante de froid (ça a vraiment pris de longues minutes avant que ma température se rétablisse!), et que j’ai pu apercevoir pour la première fois ma petite coquinette toute calme, et la prendre dans mes bras.

C’est une fée rose et magique, Orléane. Elle a beau nous exaspérer une fois de temps en temps, elle a quand même le don de nous faire sourire d’une oreille à l’autre, avec sa tête blonde toute empoussiérée de soleil. D’ailleurs, on dirait bien qu’il lui pousse des rayons de soleil sur le crâne, tellement ses cheveux fins et fous parviennent à toujours capter la lumière.

Elle n’a peut-être pas d’ailes encore, mais elle réussit sans problème à atterir où elle veut, que ce soit en trottant fièrement à travers la maison ou, au besoin, en tirant sur les pantalons des adultes les plus vulnérables à ses charmes pour être soulevée vers un meilleur point de vue.

Et comme si ce n’était pas assez de se faire comprendre par câjolages et par insistements, voilà qu’elle cueille des mots un à un, question de les transformer en goutelettes enchantées à éparpiller dans nos conversations. Un « chat » ici, un « encore » là… et une petite frustration verbale lorsque madame se retrouve « PRIS! » dans sa chaise haute ou qu’elle ne parvient pas à déloger un jouet.

Nous ne nous lassons pas de la voir sourire, que ce soit en rigoleuse ou en Mona Lisa, et nous l’aimons même lors des rencontres lactées au creux de la nuit. Son frère et elle, ce sont nos deux grandes fiertés, et nous souhaitons lui dire « Joyeux Anniversaire, jolie Orléane! Tes parents sont très fiers de toi, et tu les rends heureux. ».
It has been a whole year, already, that I was lying on a hospital bed soiled with sweat, blood and fluids, shivering with cold (it took a real long while for my temperature to settle back up!), and that I first saw my quiet tiny sweetie, and took her in my arms.

She is a pink and magic fairy, Orléane. She might well exasperate her parents once in a while, but she still has the uncanny ability to make us smile from one ear to the other, with her blondie head all dusted with sun. In fact, it looks as if there are sun rays growing out of her scalp, so apt is her thin and wacky hair to catch the light.

Maybe she does not have wings yet, but she manages without problem to land where she wishes, whether by toddling proudly throughout the house or, as needed, by pulling on the most vulnerable adults’ pant legs and be lifted to a better vantage point.

And as if it was not enough to get her meaning across by sweetness and insistence, she is now plucking words one by one, so she can transform them into enchanted droplets to splatter into our conversations. A « cat » here, a « more » there… and a little verbal frustration when miss finds herself « (S)TUCK! » in her high chair or she cannot free a toy.

We don’t tire of seeing her smile – snickering or Mona Lisa – and we love even during the milky reunions in the nook of night. Her borther and her, they are our two great sources of pride, and we wish to tell her « Happy Birthday, pretty Orléane! Your parents are real proud of you, and you make them happy. ».

Une photo par mois :A pic a month:


Recevez les prochains articles

Vous avez apprécié ce contenu? Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles dès leur publication. 😊 (Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.)

5 commentaires sur “<lang_fr>Une (première) année dans la vie d’une petite fée</lang_fr> <lang_en>One (first) year in the life of a little fairy</lang_en>”

  1. Bonne Fête jolie Orly !!!
    Tu es une merveilleuse petite fée
    Gros bisous
    grand-maman et grand-papa xx

  2. A year already? Happy birthday, sweet Orly. Your ability to cause letters of the alphabet to glow will soon morph into the full bloom of your Force powers. You must always choose the Light over the Dark, no matter how tempting the latter path may seem. But don’t worry; your parents will keep you straight and true.

Laisser un commentaire