Cédrika

I don’t follow the news much, so I’m not usually aware of most local (and world) news. I do my thing, and that’s fine by me. Today was different. We’ve been sneaking a peek every other hour, trying to see if something new came up. In fact, there’s been hardly any other stories mentionned than the one we were watching for.

Most people from our town will already know what story I’m refering to. For those from afar, the short version: a girl of 9 went missing on Wenesday night – she’d been out around 8pm and never came back home. The news ran like a trail of powder around the city yesterday, and today intensive searches with (I heard) around 200-300 volunteers turned up… nothing. With some evidence suggesting this, they’re now seriously considering a kidnapping. (For updates and other info, I recommend Troisrivieres911.com. There’s a guy there that’s always listening in on the police waves and reporting everything local. That guy’s doing an awesome job right now.)

Frank wanted to go, but there were already two coworkers gone volunteering, and with some other people on vacation, work couldn’t spare him. My parents both went. We used to know the girl’s father. His parents (the girl’s grandparents) were our next door neighbours growing up; I delivered the paper to their house for years. Their son was a couple years older than us; his sister and he would sometimes babysit us – he’s a real nice guy, always a smile on his face back then. I saw him on the news, adding some details to the description of his missing daughter – the colour of the keys she had around her neck. I don’t envy him right now.

The fact that I used to know this guy, and being a mother myself now, I’m terribly hoping they find her alive and well. Every hour that passes deepens the ominous shadows lurking around the event, and a third night has now descended upon our town. We’ll spare a thought for her and we’ll keep watching.

Fingers crossed.
Je ne suis pas les nouvelles beaucoup, alors je ne suis habituellement pas vraiment au courant des nouvelles locales (et mondiales). Je fais mon affaire, et ça me va. Aujourd’hui était différent. Nous avons jeté un oeil à chaque couple d’heures, essayant de voir s’il y avait quelque chose de nouveau. En fait, il n’y a presque pas eu d’autres histoires mentionnées que celles que nous suivions.

La plupart des gens de notre ville savent déjà à quelle histoire je me rapporte. Pour ceux qui viennent de loin, la version courte : une fillette de 9 ans a disparu mercredi soir – elle était sortie vers 8pm et n’est jamais rentrée. La nouvelle a couru comme une traînée de poudre dans la ville hier, et aujourd’hui des recherches intensives avec (j’ai cru entendre) environ 200-300 bénévoles ont donné… rien. Avec quelques pièces d’évidence suggérant ceci, on considère maintenant sérieusement un enlèvement. (Pour les mises-à-jour et autre info, je recommande Troisrivieres911.com. Il y a un gars là qui écoute toujours les ondes de la police et rapporte tout ce qui se passe localement. Ce gas-là fait une job extraordinnaire à l’instant.)

François voulait y aller, mais il y avait déjà deux collègues de travail qui se portaient volontaires, et avec quelques autres personnes en vacances, le travail ne pouvait pas se passer de lui. Mes parents y sont allés tous deux. Il y a quelques années, nous connaissions le père de la fillette. Ses parents (les grand-parents de la fillette) étaient nos voisins d’à côté; j’ai livré le journal à leur maison pendant des années. Leur fils était un peu plus vieux que nous; sa soeur et lui nous gardaient quelques fois – c’est vraiment un bon gars, toujours un sourire au visage dans ce temps-là. Je l’ai vu aux nouvelles, ajoutant quelques détails à la description de sa fille disparue – la couleur des clés qu’elle avait autour du cou. Je ne l’envie pas du tout à l’instant.

Le fait que j’ai déjà connu ce gars, et étant maintenant un mère moi-même, j’espère terriblement qu’ils la retrouveront vivante et en bonne forme. Chaque heure qui passe approfondit les ombres menaçantes qui rôdent autour de l’événement, et une troisième nuit descend maintenant sur notre ville. Nous allons avoir une pensée pour elle et continuerons d’être à l’écoute.

Doigts croisés.


Recevez les prochains articles

Vous avez apprécié ce contenu? Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles dès leur publication. 😊 (Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.)

3 commentaires sur “Cédrika”

Laisser un commentaire