A lot of guilt free reading

I started reading while nursing Orléane. It makes for plenty of wonderful, guilt-free reading time – ie. I don’t feel like I should be tackling chores or work, as I’m already doing something useful AND caring for the baby. I went through over 3 novels already, so I’ll try to quickly catch up on my reading list:

Widdershins, by Charles de Lint
My romantic side enjoyed it. A well done de Lint (I’ve heard his writing is not steadily great), but it is very much follow up on The Onion Girl, and probably one or two other novels of de Lint’s Newport chronicles that I will want to pick up in the future, so I wouldn’t recommend it to uninitiated fans.

The Subtle Knife and The Amber Spyglass, by Philip Pullman
Much like I did with The Lion, The Witch and the Wardrobe, I had started reading The Golden Compass, put it aside after loosing interest, found out some time afterwards it was being turned into a movie, and picked the novel up again before it came out. Someone had mentioned the trilogy deserved a little push in the beginning – and indeed, the pace is slower, the descriptions abound and some confusing details don’t seem to make sense at first. The last leg of The Golden Compass is better, though, and once The Subtle Knife starts, the pace has been expertly picked up. I loved the feeling of the first chapters of that second book.

It is told the trilogy is inspired from Milton’s Paradise Lost, which I have not read, so I can’t comment on that. I do know that, where I to have a go at organized religion through a novel, I’d much rather do it in Pullman’s complex and meaningful fashion than Dan Brown’s here’s-some-controversy, ain’t-I-cool-to-know-this and tack-it-together-in-a-treasure-hunt-flat-plot line with-dull-characters fiction. Then again, maybe it’s just my natural propensity toward the fantasy genre.

His Dark Materials turned out to be imaginative and exploring. I truly enjoyed the adventure and the two protagonist children, Lyra and Will.

——————-
I’m now almost halfway through Hyperion. I can see how it appeals to Star Wars fan, and it is much more sci-fi than what I’m used to, but I’m liking it and appreciating the humor sprinkled in. Will come back with impressions later on.

Read on!
J’ai commencé à lire en allaitant Orléane. Ça me débloque plein de temps de belle lecture sans une once de culpabilité – je n’ai pas l’impression que je devrais m’occuper de tâches domestiques ou de travail, puisque je fais déjà quelque chose d’utile ET je m’occupe du bébé. J’ai déjà traversé 3 romans, alors je vais tenter de me rattraper en vitesse sur mes impressions de lecture :

Widdershins, par Charles de Lint
Mon côté romantique a bien aimé. Un belle oeuvre de de Lint (je crois que son niveau d’écriture n’est pas toujours constant), mais c’est réellement une suite à The Onion Girl, et probablement un ou deux autres romans (que je voudrai lire dans le futur) dans les chroniques de Newport par de Lint. Je ne le recommanderais donc pas à des nouveaux lecteurs de l’auteur.

The Subtle Knife et The Amber Spyglass, par Philip Pullman
Similairement à mon expérience avec The Lion, The Witch and the Wardrobe, j’avais commencé à lire The Golden Compass, l’avais mis de côté après avoir perdu l’intérêt, puis j’avais appris qu’on allait en faire un film, et en ai repris la lecture avant la sortie du film. Quelqu’un m’avait mentionné que la trilogie méritait qu’on en pousse un peu la lecture au début – et c’est vrai que le rythme est un peu lent, il y a beaucoup de descriptions, et quelques détails non expliqués sont confondants au début. La dernière partie de The Golden Compass est mieux, toutefois, et lorsque The Subtle Knife débute, le rythme est accéléré de façon experte. J’adore l’atmosphère des premiers chapîtres de ce deuxième roman.

On dit que cette trilogie est inspirée de Paradise Lost de Milton, que je n’ai pas lu, alors je ne peux pas commenter là-dessus. Je sais toutefois que, si je voulais frapper sur la religion organisée via un roman, j’aimerais beaucoup mieux le faire à la façon complexe, sensible et supportant un message de Pullman, plutôt que dans le style voici-de-la-controverse, ne-suis-je-pas-cool-de-savoir-ceci et de-l’avoir-tout-rapiécé-ensemble dans-une-histoire-linéaire-avec-des-personnages-à-une-dimension? de la ficton de Dan Brown. Là encore, peut-être que c’est seulement dû à mon penchant naturel pour la littérature fantastique.

His Dark Materials (fr. À la croisée des mondes) était, en fin de compte, imaginatif et exploratif. J’ai vraiment apprécié l’aventure et les deux enfants protagonistes, Lyra et Will.

——————-
Je suis presque rendue au milieu de Hyperion. Je peux voir l’attrait pour les fans de Star Wars, et c’est un peu plus sci-fi que ce à quoi je suis habituée, mais j’aime bien cela jusqu’ici et j’apprécie l’humour qui y est saupoudrée. J’en rapporte mes impressions plus tard.

À vos livres!


Recevez les prochains articles

Vous avez apprécié ce contenu? Inscrivez-vous pour recevoir les nouveaux articles dès leur publication. 😊 (Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.)

Laisser un commentaire