Un ‘bullet journal’ comme agenda créatif et moteur de changement

Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement;
le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour.

John C Maxwell

Avec le temps, on apprend à se connaître. On sait mieux ce qui fonctionne pour nous, et ce qui résulte en échec à chaque fois. « Je veux arrêter d’aller à l’épicerie 3 fois semaine » … « jouer aux cartes plus souvent avec mon gars » … « progresser dans mon projet personnel » — toutes de bonnes intentions, mais pour réussir à les mettre en pratique, il faut une stratégie qui colle à notre personnalité et du temps qu’on dispose.

Sauvée par la routine

De mon côté, ma meilleure stratégie consiste à intégrer 1 intention à la fois, et lui faire une place concrète dans ma routine. C’est la méthode la plus durable pour moi. Car un petit changement, répété toutes les semaines, a un effet considérable à long terme. D’ailleurs, sur le sujet d’adopter de nouvelles habitudes — ou en débarrasser de mauvaises — j’ai beaucoup aimé le livre « Better Than Before » de Gretchen Rubin (en anglais, désolée!). Elle y offre des conseils pratiques et qui tiennent compte de notre personnalité.

Des exemples d’habitudes que j’ai intégrés à ma routine à travers les années :

  • La planification des repas / Davantage de certains aliments
  • Boire plus d’eau / Boire un thé noir le matin
  • Un horaire de ménage
  • Du temps avec ma soeur
  • De l’exercice régulier
  • Un projet personnel (un différent chaque année)

En bonus, une autre stratégie qui marche bien pour moi, c’est de jumeler certaines activités ensemble. Par exemple, en sortant conduire mon garçon à son activité du lundi soir (pré-covid!), j’en profitais pour faire quelques courses et l’épicerie. Ça marche encore mieux quand on jumelle une tâche avec une activité « récompense »! 😉

Un journal pour tout organiser

J’ai toujours utilisé les listes comme outil, souvent dans des cahiers spiralés, et dans les derniers mois je me suis mise naturellement à maintenir une liste générale et une liste « pour la semaine ». Ajoutons à cela la planification de repas, et les dates à retenir, et ça y est, j’étais décidée : il était grand temps que j’adopte l’agenda personnel.

« Pourquoi pas digital? Toi qui travaille dans les T.I.s! » J’y ai pensé, et bon :

  • J’aime écrire : physiquement écrire… avec un crayon.
  • Ça prend plus de temps : ça semble contre-intuitif, mais c’est un point positif pour moi, dans le sens où ça me permet d’être plus relax dans ma planification.
  • Coupure d’écran : je passe déjà beaucoup de temps devant un écran…!
  • Meilleur focus : c’est trop facile quand je suis dans une app d’agenda de passer à mes courriels, aux réseaux sociaux… alouette.
  • Visible : je garde mon journal tout près dans la maison; pas besoin d’ouvrir mon téléphone, une connexion, une app, une journée spécifique… je glisse les yeux sur la page et je vois toute la semaine immédiatement (et même les gribouillis dans la marge!). Et comme on est majoritairement en télétravail cette année, je suis à la maison, comme, pas mal tout le temps, de toute façon.

Après avoir trouvé pleins d’agendas « wow » offerts par des compagnies québécoises — comme Chaque jour compte et Attitude Orange — et avoir failli commander le superbe agenda de Pomme F (peut-être en 2022 qui sait!), j’ai décidé d’essayer d’abord le bullet journal à son état brut.

C’est quoi le bullet journal?

À la base, le bullet journal — parfois nommé ‘dot journal’ — est simplement un cahier vierge dont les pages présente une grille discrète de… bullets (points)! En utilisant ce canevas, on peut structurer les pages à notre goût pour des dizaines de choses différentes, que ce soit la planification, le monitoring de nos habitudes, les listes, les gratitudes, etc. Il existe beaucoup de documentation sur le sujet sur le web, et une recherche Pinterest pour « bujo » vous sortira des centaines d’exemples inspirants. 🤩

Et pourquoi pas tout sur la même page? 😁Partir d’une page vierge me permet de structurer ma semaine de façon personnalisé, selon mes priorités. Depuis plusieurs semaines, je travaille avec un modèle qui prévoit un espace pour :

  • Chaque jour :
    • Liste de tâches, activités et événements.
    • Repas prévus.
    • Marqueur d’exercice.
    • Gratitudes (à la fin de la journée 💖).
  • Liste « À faire » pour les tâches qui ne sont pas liées à une journée spécifique, mais que j’espère accomplir durant la semaine.
  • Liste de commissions à retenir.
  • Suivi des habitudes (exercice, eau, légumes, etc.)
  • …et de l’espace pour m’amuser à griffonner.

Selon l’item (activité, course, tâche), je trace un triangle, un rond ou un carré à noircir — des X et des flèches peuvent indiquer les items annulés, reportés, etc.

(Mi-novembre… ça paraît que je m’ennuie du soleil? 😉)

Mon cahier est un cahier de note pointillé de type Fabriano, grand format (en vente chez DeSerres pour moins de 10$). Le Sharpie pointe fine tachait trop alors j’utilise un stylo à bille noir et des marqueurs. Le papier est de bonne qualité, mais l’encre de certains de mes marqueurs à l’alcool traverse le papier, alors je saute certaines pages pour n’utiliser qu’un côté.

Avec une touche de créativité

Garder un temps pour les activités créatives est toujours un défi, et difficile à prioriser. Avec un canevas vierge, j’ai la motivation — et la bonne excuse — pour essayer quelque chose de nouveau à chaque week-end. Est-ce que ça a besoin d’être parfait? C’est sûr que non…! L’idée c’est juste de s’amuser un peu.

J’essaie de varier la thématique, la typographie et les illustrations, question de pratiquer divers styles. Quand j’attaque une illustration ou une typo un peu plus complexe, je la trace au crayon avant de l’encrer. Je tente de m’améliorer d’une semaine à l’autre, et avec le temps je compte faire des essais avec de l’aquarelle et autres médiums.


Si le concept de l’agenda créatif vous intéresse, mais vous n’êtes pas certains qu’une page vierge est pour vous, jettez un oeil aux agendas québécois que j’ai mentionnés plus tôt : Pomme F, Chaque jour compte et Attitude Orange. Certains ont de jolis formats et des illustrations prêtes à colorier à chaque semaine.

PS. « Mais pourquoi tes mois sont toujours écrits en anglais?? » Oups!… eh bien, je m’inspire souvent d’images anglaises sur Pinterest pour les typos, que ce soit en versions copiées ou adaptées, et le temps que je me rende à tracer la fin du mot (« bre » au lieu de « ber »), souvent mon cerveau a fait le switch mental à l’anglais, tout simplement. 🤷‍♀️ Je m’en rends compte trop tard, c’est bête de même.

Laisser un commentaire